Louperivois de naissance et amateur de voile, les goélettes et le fleuve Saint-Laurent ont marqué l’enfance d’Alain Franck.  Passionné, à la suite de ses études en ethnologie, il fait une maîtrise en art et tradition populaire.  Son sujet d’étude portait sur ces fameuses goélettes à voile.  Son ouvrage, Le cabotage à voile sur le Saint-Laurent paru en 1984, l’a fait connaître.

Alain Franck, conservateur au MMQ et ethnologue spécialisé en histoire maritime.
Photo: Gracieuseté de M. Franck

Il a débuté sa carrière comme conservateur au Musée maritime du Québec – Capitaine J.E Bernier à L’Islet où il gérait les collections et la production des expositions.  Puis il a travaillé plusieurs années au Musée de la civilisation à Québec.  Ensuite, il a œuvré comme consultant en patrimoine maritime.  Pendant ces 15 années, il a agi à titre d’agent de développement culturel et touristique pour le Centre local de développement (CLD) de la MRC de Montmagny.

M. Franck à bord de son voilier. Il est amateur de voile.
Photos: Gracieuseté de M. Franck.

Reconnu comme un spécialiste du patrimoine maritime du Québec, il est une source inépuisable de connaissances.  Auteur de nombreux livres, articles, chroniques et études concernant le patrimoine maritime, tous vous les présenter serait trop long.  J’attire toutefois votre attention sur quelques ouvrages qu’il a rédigés et que nous pouvons dénicher sur internet.  Au gré de ces lectures, vous remarquerez sa plume exceptionnelle.

.

En plus de ces titres, M. Franck a participé à l’hiver 2002 en France, dans un collectif d’auteurs, à un ouvrage majeur intitulé Pilotes, portant sur les pratiques du pilotage à la voile dans le monde occidental et publié aux Éditions du Chasse-marée.  Sans compter ses nombreuses chroniques dans la revue L’Escale nautique ayant pour but de mieux faire connaître les différentes facettes de notre histoire maritime.

Dans l’entrevue réalisée avec lui, vous vous remarquerez qu’il connait par cœur les histoires, les personnes, les bateaux et j’en passe.  Au cours de toutes ces années à nager dans la culture maritime, M. Franck a acquis un vocabulaire maritime extrêmement riche.  Il est fascinant de l’entendre s’exprimer.   Vous pourrez à loisir vous en rendre en compte en écoutant cet entretien.

À la suite d’un tel parcours, il n’est pas étonnant qu’en 2009, le Conseil des monuments et sites du Québec lui ait décerné un certificat d’honneur dans la catégorie « Implication d’un individu » pour son engagement remarquable depuis plus de 35 ans dans les domaines de la conservation, de la protection et de la mise en valeur du patrimoine.  Tous ses travaux ont été marqués par « la générosité et le désir d’agir pour préserver cette richesse collective. »[1]  En effet, tout au long de sa carrière, plusieurs organismes du milieu voués à la sauvegarde du patrimoine ont pu profiter de son expertise et de son dévouement pour la cause. 

Façade de l’agrandissement du Musée maritime du Québec – Capitaine J.E. Bernier
Photo: Gracieuseté MMQ

Aujourd’hui, il est de retour au Musée maritime du Québec depuis quelques année, M. Franck cumule ainsi 15 années au sein de cette institution.  Il y met à profit tout son savoir-faire, son expertise et sa vaste expérience.  Des atouts indéniables pour le Musée.  Toujours dans ses responsabilités de conservateur, il continue de gérer les 14 000 artéfacts de l’institution et contribue à la réalisation des expositions ainsi qu’au développement de projets.

Alain Franck et moi-même lors de notre première rencontre en 2017 à Tadoussac.
Photo: Caroline Fortier

Encore une fois, je vous invite à écouter cette entrevue réalisée avec Alain Franck, un homme convivial passionné, généreux et dévoué.  Vous y découvrirez en quoi consiste son travail d’ethnologue et de conservateur au musée et ainsi que sa conception de la « culture maritime ».  Considère-t-il aujourd’hui que le Québec se soit amélioré en matière de culture maritime?  Il nous raconte ses expositions coups de cœur et nous présente la maquette de navire de la réserve du Musée qu’il préfère.  Bon visionnement. 

Je terminerais en remerciant du fond du cœur M. Alain Franck pour sa généreuse implication dans la sauvegarde de la culture maritime et de son patrimoine.  Ses ouvrages, travaux et recherches sont des contributions importantes et exceptionnelles pour notre société.  MERCI!

*******

Merci Alain Franck pour votre grande générosité et votre temps.  Un immense merci à toute l’équipe du MMQ qui m’a accueillie avec gentillesse. 

Vue du fleuve à partir du parc fluvial du MMQ. En face, l’Isle-aux-Grues.
Photo: Caroline Fortier

*****

À lire : Article sur le Musée maritime du Québec ici.

À voir : Présentation du Musée maritime du Québec par Alain Franck ici.

******

Vous pouvez vous procurer son livre : Naviguer sur le fleuve au temps passé (1860-1960) ici.

******


[1] https://www.capitale.gouv.qc.ca/commission/zone-medias/le-conseil-des-monuments-et-sites-du-quebec-honore-la-commission